dimanche, 21 mai 2017 07:12

Il est né le divin surnom ! Tournoi Jean Hollerich - Le Rheu

Écrit par Papykaxu
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Une aventure avec les acteurs suivants : Christophe Bienaime, Mathias Cayron, Charles Cazamajor, Christophe Corlay, Fabrice Corlay, Christophe Dayre, Olivier Estrade, Thibaut Fabiao, Miguel De La Fuente, Ludovic Delplanque, Bernard Gauthier, Stéphane Gourdon, Eric Jan, Fréderic Lavergne, Gautier Leseigneur, Pascal Marouzet, Fabien Martinet, Pierre-Henri Pairault, Etienne Popot et Freddy Renaud .

Deux vagues d’arrivées sur les terres bretonnes, une grande majorité le vendredi soir, avec un trajet sous des déluges pluvieux, augurant mal des conditions météorologiques pour le lendemain, et le reste des troupes le samedi matin.

Ce vendredi soir, une fois accueillis dans l’antre d’un Super Frelon en plein cœur de Rennes, il se trouva que les précipitations se dissipèrent. Sans doute un vieux dicton local : « en Bretagne il ne pleut que sur les cons ! ». Et au menu de nos hôtes du vendredi soir, un cassoulet breton, car préparé en Bretagne ! D’une excellente qualité, et en quantité tellement suffisante que tout un chacun, y compris votre serviteur, pu se resservir à volonté. La soirée s’égrena gaiement et les VDQS se séparèrent en deux groupes, les frileux qui avaient choisi l’Appart Hôtel et les guerriers qui avaient décidé de dormir sous la tente, sur le lieu des affrontements du lendemain (Corletto, Freddy, Marou et votre serviteur).

Il se trouva qu’il y eut une majorité absolue pour que j’occupe une tente loin de celle de mes camarades (je n’ose même pas savoir ce qui les avait motivés) mais je n’en fis rien. Après avoir fait notre installation sommaire, nous rejoignîmes le clubhouse encore ouvert avec quelques joueurs de Le Rheu, où une prune du Sancerrois apportée par mes soins et bien emballée celle-ci, fit son effet dans l’assistance !

Car on dit que l’on joue à Le Rheu et non pas au Rheu. Une subtilité linguistique bretonne qui nous fut dévoilée et dont on s’accommoda avec grâce, la prune faisant déjà son petit effet…

Notre ami Freddy avait prévu de nous offrir un Cognac d’exception, soigneusement calé dans son sac. Cependant lorsqu’il sortit le sac du coffre, celui-ci heurta légèrement le parechoc et nous entendîmes un léger bling. S’en suivi une superbe odeur témoignant que le breuvage aurait été fort agréable à consommer, mais il n’en fut rien, il parfuma uniquement l’ensemble des vêtements et le duvet de Freddy, l’obligeant à se saouler par l’odorat pendant son sommeil.

Le lendemain matin, après une nuit très fraiche où le thermomètre descendit un peu en dessous de 6 degrés, nous attendîmes le petit déjeuner pour nous reconstituer un semblant de forme à l’approche du début du tournoi.

Un tournoi avec 8 équipes au lieu des 10 initialement prévues : Super Frelons (Le Rheu), Old Freemen/Le Mans, Les Coquillards de St Brieuc, Pays de Fougères pour la première poule et Frogs (région de Nantes), Bains de Bretagne/ Bruz, St Malo et VDQS pour la deuxième poule. Il y avait quand même quelques anglais, une poignée, qui se contentèrent de boire et de nous regarder jouer.

Les particularités du jeu à 10 par rapport à notre jeu VDQS sont un jeu total y compris le jeu au pied, pas de pénalité tentée, une transformation en drop en face des poteaux quel que soit l’endroit où a été marqué l’essai et l’équipe qui marque un essai engage ensuite (comme au Seven)

Des matchs de poule en 2 fois 10 minutes qui débutèrent à 11h pour les VDQS contre St Malo. Victoire 33-19 Deuxième match à midi contre les Frogs. Victoire 29-0. Pause déjeuner puis troisième match de poule contre Bain de Bretagne/Bruz. Victoire 42-7. Voilà les VDQS qualifiés pour la demi-finale de Cup, avec les équipes de Fougères, St Malo et St Brieuc. Coté Bowl, se sont qualifiés les Frogs, les Bains de Bretagne/Bruz, Old Freemen/Le Mans et les Super Frelons.

Demi-finale à 16h30 contre les Coquillards Briochains. Victoire 14-7 Dans l’autre demi-finale de Cup, Fougères nous rejoint. Coté Bowl, Bains de Bretagne/Bruz et Les Super Frelons se disputeront la petite finale. Le super Frelons gagnent la petite finale.

Quant aux VDQS, il s’en faut de peu pour qu’ils remportent le titre, terrassés dans les dernières secondes par un essai qui permet à Fougères de remporter cette finale. Il faut dire que la Fougère était plutôt Rennaise avec une grande partie d’anciens (plus ou moins vieux) ayant joué en Fed 2. Ce qui nous a pas consolé, mais quand même, on s’est bien défendus. Et ils avaient 2-3 joueurs bavards dont la spécialité était de faire péter les plombs à l’adversaire. Ce qui a plutôt bien marché, on verra plus loin.

Après une douche bien méritée, les rafraichissements divers et variés accompagnèrent la remise des trophées, fabriqués avec talent par un ébéniste Rheusois, et une excellent bouteille de Whisky pour chacun des 4 arbitres, dont Fred Lavergne qui s’est proposé généreusement au sifflet sur quelques matchs. Puis un groupe local « Job Lagadec » dont l’humour et le talent nous ont régalés avec notamment une reprise de « Highway to Hell » d’AC/DC transformée en « Sortir les Poubelles » que l’on peut visionner sur YouTube. Puis repas de gala jusqu’à plus soif. Et il y en a quelques-uns qui ont eu très soif.

Voilà pour la partie officielle du compte rendu. Maintenant, nous allons passer à la rubrique « A noter ». Et innovation cette fois ci, nous avons conjugué tous les souvenirs des VDQS pour cette rubrique. Merci à eux de m’avoir prêté main forte. Tous n’ont pas participé à la rédaction, peut-être ne se souvenaient-ils de rien…

A noter (dans un ordre complètement aléatoire rapport à la chronologie des faits) :

  • Un temps magnifique toute la journée du samedi, avec juste ce qu’il faut de soleil, de nuages et de brise. Un soupçon de crachin pendant quelques minutes pour réhydrater les couches supérieures de l’épiderme.
  • Commentaire du photographe officiel de Sporting Club Le Rheu Rugby : « Les VDQS ont gagné la sympathie des autres joueurs, de par leur esprit du jeu et la composition de leur équipe, 100% vétérans. » (Sic)
  • Une préparation appliquée, chacun mettant deux tours d’Elasto sur leur poignet pour y inscrire le prénom d’Hervé.
  • La première action du premier match, sur une mêlée aux 50 où Marou donne à Malomenix qui déchire tout sur 20 m et sert Thibaut qui va marquer
  • Thibaut qui face aux poteaux pour la première transformation nous fait quelque chose de plus comparable au lancer de pantoufle qu’à une transformation. Semble-t-il selon ses dires qu’il aurait été perturbé par le bavardage de l’arbitre.
  • Sur le premier match,  Hulk qui n'avait pas remis les crampons depuis les Maule Blacks courait aussi vite, voire moins,  qu'un pilier, et regardait très souvent vers le banc de touche au cas où un camarade compatissant lui aurait évité l’asphyxie en le remplaçant. On eut cru voir l’homme qui valait trois milliards avec ses effets de ralenti !
  • Un essai rochelais : sur une action VDQS qui échoue à 5m de la ligne avec touche pour nous, Blanche Neige récupère la balle et aperçoit Charles bien placé : un échange de regard (celui qui m’a narré ce fait a du trop regarder des films en slow motion !), une longue passe à Charles qui s’arrache au dernier défenseur et va marquer …. Ici, ici, c’est La Rochelle !
  • Les VDQS réunis pour déjeuner avant tout le monde et qui sont les premiers à aller récupérer leur saucisse au stand. Et commencent leur repas, les autres équipes bavant en les voyant manger, car l’organisation avait stoppé la distribution.
  • Une phase de récupération avec plusieurs VDQS surpris les jambes en l’air contre un poteau d’éclairage pendant la sieste, pour éviter les crampes l’après-midi.
  • Une initiative Rheusoise avant le début de la finale de Cup où les deux équipes finalistes de la Bowl et les deux équipes finalistes de la Cup se sont retrouvées en cercle au milieu du terrain d’honneur avec toutes les autres équipes dans la tribune. Et une très longue minute d’applaudissements en hommage à notre camarade disparu la semaine dernière, qui nous a pris aux tripes.
  • Thibaut qui a su trouver les mots justes pour nous remettre le pied à l’ouvrage, chaque fois qu’il fallait y retourner. Faut dire que 45 minutes de pause, puis 4 heures puis une demi-heure, ça laisse des traces sur les organismes.
  • Peu de blessés de part et d’autres, on notera chez les VDQS toujours l’acromio de Ludo qui a été notre spectateur assidu, un point de contracture/déchirure/crampe entre les jumeaux pour Freddy (pas les Beaudou’s, les muscles !) ,la cote flottante voire planante de Malomenix qui s’est de de nouveau manifestée, le privant de fin de finale, et surtout lui occasionnant des souffrances atroces chaque fois qu’un VDQS vicelard le faisait rire !,une épaule douloureuse pour Marou et Christophe Bienaime, l’acromio pour Mathias et une côte pour Fabrice... Le réveil du dimanche matin a été difficilepour la plupart !
  • Fred qui a pris plaisir quelques minutes à jouer avec nous. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas joué, avec ses poignets en cristal. Ca a tenu et peut-être reviendra-t’il faire une petite pige, pour son plaisir, un de ces 4 matins !
  • Presque tout le monde a marqué un essai, voire plusieurs pour certains.
  • Les VDQS qui lancent la soirée lyrique avec Mon Oncle entre autres, relayés par Fab Corletto et son accordéon.
  • Tous les Bretons rassemblés pour chanter « au 31 du mois d’août » … suivi d’Hegoak – qui comme chacun sait, est un chant typiquement breton !
  • Charles qui a loué la gloire de tout et du reste avec son timbre de voix si particulier lorsqu’il est humidifié de manière un peu exagérée !
  • Nous avons gagné le respect de nos adversaires qui sont venus nous proposer de se joindre à eux pour le tournoi de Jersey
  • Nous pouvons aussi parler des « poules » VDQS qui sont parties se coucher si tôt le samedi soir … On a les noms mais on ne dira rien…
  • Vers 2h du mat on  remarquera notre arbitre favori qui souhaite guider un Haka. Il a aussi voulu virer les spectateurs pendant une des rencontres parce qu’ils étaient le long de la touche « légèrement sur le terrain »
  • On voit aussi Freddy toujours autant coquin à faire des oreilles de lapin sur toutes les photos.
  • Olivier nous confirme vers 3 heures du mat avec son expression faciale et son regard perçant qu’il est temps d’aller se coucher !
  • Miguel qui réussit pour son premier tournoi à marquer trois essais.
  • Mais Miguel a encore quelques bases à apprendre. Sur une pénalité concédée par les VDQS, il se trouve à côté du ballon. Dès que l’adversaire s’en empare pour jouer, il le terrasse au mépris des 10 mètres réglementaires et écope d’un carton jaune généreusement attribué par Bob l’arbitre britannique de Jersey,…….. et le deuxième qu’il aurait dû prendre 5 minutes après pour exactement les mêmes raisons. Ce n’est qu’un détail qui, j’en suis sûr, lui sera largement rappelé lors de nos futures troisième mi-temps.
  • Ses échanges avec les anglais pouvant se résumer à des petites phrases dans la langue de Shakespeare « alors t’es bien là ? Tu veux un cigare ?  Le reste de  ton équipe est où ? On est bien là non ? …Plus la soirée avançait plus son accent était bon mais ses phrases de moins en moins cohérentes !
  • Il a discuté avec l’ami Leflamand pendant 5 minutes des valeurs du rugby, de l’importance de la cohésion de l’équipe, de la récupération quand on est vieux comme lui (que devrais-je dire) et surtout, de l’esprit d’équipe qui anime le VDQS. Un beau moment pour lui ! Je crois qu’on a fait un heureux de plus en VDQS !
  • Une demande particulière à l’organisation pour changer l’arbitre de la finale. Demande qui nous a été accordée ! Comme disait Thibaut : « sinon ça allait partir en sucette… »
  • Un deuxième carton jaune de la journée, à une minute de la fin de la finale, alors que nous menions de 2 points… Une pénalité accordée à l’adversaire, une balle à l’aile pour un surnombre. Fin de la partie !
  • Malomenix n’a pas râlé du tournoi, il laissé faire Petit Jan. Celui-ci, plus tard a avoué :  premiers pétages de plomb pour moi en match. Contre le 9 de ST Brieuc et le 8 de Fougères. Ca aura eu l’avantage de me pousser aux fesses durant les deux derniers matchs. J’avais juste envie de les manger! :-) En 3ieme mi-temps, je passe devant un joueur de Le Rheu qui m’attrape le bras et qui me dit «allez.... viens...prendre une photooooo. Oh,...je suis cuit....» J’apprends le lendemain dans les mails qui était ce joueur...Je dois revoir ma culture rugbystique... Il s’agissait de  Laurent Leflamand vainqueur du grand chelem en 1997, dont la gentillesse n’a d’égale que sa capacité à trinquer avec tout le monde, ce qui, il faut le dire témoigne d’un entrainement niveau international (pour trinquer, car la gentillesse ça doit être inné chez Laurent)
  • Ce même Malomenix qui lors du ralliement vers sa tente très tard entre samedi et dimanche est passé entre deux rangées de tentes aux ronronnements divers et variés, qui ont pu le guider sans lumière vers la sienne, silencieuse comme pas deux ! Pour quelques minutes seulement !
  • Enfin Mathias, qui s’est vu offrir le surnom de Labrador, pour d’innombrables raisons, hormis sa passion pour ces quadrupèdes (l’un d’eux était sur le stade avec un ballon de rugby comme jouet, et l’on ne sait pas lequel des deux jouait le plus avec l’autre), ses petits sauts de cabri et ses roulades inopinées, et lors du 3e match de pouleune tentative de récupération d’un ballon poussé au pied qui s’est terminé par un broutage de pelouse, poussant alors le ballon du museau. Par contre pour les cadeaux, il préfère le cuir avec des clous pour un collier plutôt que le classique collier en fourrure rose doublé moumoutte !
  • Et j’en oublie surement beaucoup d’autres !

Agenda VDQS

Météo

Nuageux

8°C

Rueil-Malmaison

Nuageux
Humidité: 92%
Vent: SO à 17.70 km/h
Mardi
Nuageux
7°C / 11°C
Mercredi
En partie couvert
7°C / 13°C
Jeudi
SP_WEATHER_BREEZY
11°C / 15°C
Vendredi
Averses éparses
11°C / 13°C

Recherche