vendredi, 20 novembre 2015 20:00

Les Anti-Oxydants

Écrit par La Veuve
Évaluer cet élément
(3 Votes)

Déjà fortement ébranlés par les attentats de Janvier qui s’étaient attaqués à notre « vivre ensemble » et notre humour, les VDQS furent cette semaine atteints au plus profond de leurs valeurs : la fête, la musique et les chansons, la joie de se retrouver dans un stade, le bonheur d’un resto entre amis, la convivialité d’une virée dans les bars et par-dessus tout l’insouciance de la jeunesse.

Ainsi, en moins d’une semaine tous les tourments qui agitaient les VDQS avaient été balayés. On ne parlait plus de “l’affaire de la sex-tape de Dumortier“ que Toc tentait de monnayer contre quelques caisses de Champagne Mangin, ni des transactions en liquide opérées dans le frigo du RAC entre Guy Paris et Thierry Charieras,( aux côtés desquels Platini et Blatter sont des petits joueurs), liquide censé faciliter les discussions sur l’étude de la rénovation des pommeaux de douche dans le vestiaire 16.

Non, tout cela n’existait plus car face à la barbarie, très vite la résistance s’organisa et chacun se releva comme après un plaquage cathédrale, assommé mais toujours respectueux de l’arbitre. Car oui, le VDQS a des couilles ! Et même si certains ont besoin de viagra pour obtenir deux Gaules, tous sont encore capables de faire le Moulin avec leur bite. Décision fut donc prise d’organiser une opération « Tous au bistrot » la veille du match contre Montesson. L’élaboration de cette offensive culturelle fit cependant l’objet d’une longue consultation électronico-épistolaire durant laquelle notre président du faire le tri. Certains proposaient en effet d’aller chanter “La femme du bédouin“ à la Basilique St Denis, d’autres “Le père Abraham“ devant la grande mosquée de Paris. Ces idées semblaient non appropriées d’autant que les deux sites manquaient cruellement d’endroits pour picoler et qu’ils étaient trop excentrés. Quelqu’un proposa alors un endroit sympa…rue de la Roquette. La proposition n’emballa personne. La dernière proposition fut de se rapprocher de la rue Bichat ; mais aller chanter “La petite suzon“ ou “Charlotte“ aux abords du Palais de la femme parut un peu indélicat. Alors Christian trancha, ce sera l'Entre Pote rue de Charonne. Jeudi soir ! C’est donc une délégation de VDQS canal historique qui festoya au Beaujolais nouveau. Ayant lu récemment  dans une revue médicale que le vin rouge était plein d’anti-oxydants, en descendre un maximum revêtit pour la délégation un devoir patriotique. Le Beaujolais nouveau est, comme chacun sait une arme de destruction gastrique, et Carlier était venu paré de sa moustache. Etait-ce une manière de militer pour la musique en se parant des atours de Freddy Mercury ? Que nenni ! Les événements nous avaient fait oublier la semaine de prévention du cancer de la prostate et Carlier, VDQS Anal Hystérique, était venu le rappeler.

Le Lendemain soir, hasard du calendrier, Les VDQS devaient affronter “ Les Vieux Canons“  de Montesson. C’est sûr, il y a plus festif comme nom d’équipe en ce moment, mais “Les Bazoukas Rouillés“ de Sarcelles et “ Les Kalash réformées“ de Villetaneuse n’étaient pas disponibles. L’équipe, emmenée par Ludovic Douin était venue en masse avec une furieuse envie de nous mettre sur le cul. Ce derby annuel s’était soldé l’an dernier par une bagarre entre Thibault et leur hystérique N°7, lequel avait pété le nez de notre capitaine alors qu’il était à terre. Le passif entre les deux équipes était donc encore dans tous les esprits.

Nous eûmes la joie de retrouver notre Chubaka dans le public tout étonné d’être seul à porter la fameuse Moustache militante. Le pauvre expatrié de San Francisco qui avait poussé la coquetterie jusqu’à se tailler un mini bouc sous la lèvre inférieure, aussi appelé “Balayette à clito“, se fit remettre à sa place par Lautrec : « Ici on est en guerre, on se sort les doigts du cul, pas l’inverse ! ».

Arbitré de main de maître par Fred Lavergne aux couleurs de Brive, le match devait se dérouler en 3 fois 20 minutes et débuta à 20h36 sur le terrain synthétique.

Durant presque 10 minutes, Montesson occupa notre terrain. Les VDQS résistèrent vaillamment tant la violence des impacts meurtrissait les corps. Les fautes de mains de part et d’autre multipliaient les mêlées mais nous avantagèrent. En effet, leur ligne arrière était plus jeune et plus véloce que la notre. Nos ¾ glissèrent intelligemment à plat, désorganisant leurs actions. C’est ainsi qu’à la fin de la première période, sur une erreur de passe adverse, Thibault récupéra le ballon aux 50 m et après trois crochets ouvrit le score. Les Vieux Canons commencèrent alors à l’ouvrir mais un grand gaillard se mit à hurler de fureur : « On se tait ! On s’amuse, c’est du rugby ! » Sûr, ils s’amusaient : ça doit être sympa quand ils fêtent un anniversaire ! Ludovic Douin essayait aussi avec son dossard N° 21 de faire la police mais en vain : le Cop 21 était un échec et l’échauffement rugbystique ne cessait de monter en degrés.

Durant ces 20 premières minutes, un autre Ludo se péta le tendon d’Achille alors que son beau frère, le jeune marié Charly arrivait à peine.  Cette pathologie semble décidément être une malédiction dans notre groupe.  Autre arrivée tardive…Le Sanglier ! Tout bronzé de sa nouvelle affectation aux Antilles, il s’était joint la veille à l’opération “Lessivons les Nœuds-nœuds de Daesh“. Il s’excusa de son retard auprès des coachs Manu et Danse avec les genoux expliquant qu’il avait du subir plusieurs fouilles au corps sur son trajet, ses excès d’accras et de rhum ayant crée l’illusion d’une ceinture d’explosif  là où autrefois se trouvaient ses abdominaux.

A la première pause Thibault eut une lecture limpide du jeu : « ils veulent me péter, il faut en profiter, il y a un contrat sur moi ». Force était de constater qu’il avait tristement raison. A chaque ballon Thibault se recevait dans la gueule, le N°9, le 8 et le 10. Pour Thibault, il fallait donc continuer de les fixer ainsi et jouer au ras. Danse avec les genoux chercha à faire tourner son effectif d’avants lorsqu’il aperçu le Sanglier : « Tiens Francky Vincent, maintenant que t’as le physique tu vas au talon ! ».

La seconde période se déroula donc comme prévu par Thibault. L’agacement des adversaires impuissants se caractérisa par des remises en cause de l’arbitrage. Certes, Lavergne, alias Chin-Chin, a tendance à changer de monture à chaque action mais de l’avis de tous sa conduite du jeu fut équilibrée tout au long du match. Au chapitre des râleurs, le plus rigolo de la bande fut sans conteste leur N°2 qui éructait avec un trémolo dans la voix et quelques notes aigües échappées de son corps de bucheron ;  une intonation pleurnicharde à la St.André. Mais à force de tomber sur la gueule de Thibault ce dernier se fit ouvrir l’arcade sur 5 cm. Ça pissait le sang mais comme L’aixois voulait plus en découdre que de se faire recoudre, Chauvin, Lautrec et Pym se mirent à lui garrotter la tête avec 25 m d’élastoplaste. Aussitôt momifié, notre ouvreur ouvert retourna sur le front bravant les canons.  Quelques instants plus tard, ce fut le tour de Doudou Poujol de se faire ouvrir le front et de faire du boudin créole.  Malgré les blessures et la fatigue générale, les vaillants VDQS réussirent à maintenir le score en l’état.

A la pause les racines pagnolesques de Thibault remontèrent à la surface : « On va pas se faire piquer tous les ballons, on a pas Jonah Lomu en face. Alors un bras dessus, un bras dessous et on va au marché ! Et on avance, on avance, et les copains, c’est pas des enculés, ils vont derrière vous. On joue pas à la baballe. Alors concentrez vous sur le jeu, respectez le jeu et on gagnera ce match ! ».

L’harangue de Thibault porta ses fruits et la troisième période débuta par une forte domination des VDQS. Hélas la jeunesse des ¾ de Montesson eut raison de notre défense et sur un contre les Vieux Canons égalisèrent en nous débordant. L’essai en coin mêlé de vannes et de provocations verbales ne tardèrent pas allumer quelques frictions viriles et Thibault sortit de sa propre initiative afin que ce match puisse se terminer dans la dignité. C’est là que se mit en place une charnière inédite chez les VDQS : « Les Jockeys associés », Idéal du Gazon et Marou.

Au début, les VDQS piqués dans leur orgueil remirent la main sur le ballon. Après une série de pénalités, nous nous trouvâmes à 10 m de l’embut adverse pour une touche. Sur un sublime lancé de Papykatchu, Blanche Neige porté par Maloménix et Jérôme (ou Fofayann , doute) se saisit de la balle, l’enchainement splendide d’un ballon porté enfonça la défense adverse, Etienne et Charly étayant le bel ouvrage, puis un déroulé s’enchaina avec Charly balle en main avant que l’adversaire n’écroule le môle à 20 cm de la ligne. Mais la balle était encore jouable. Et c’est à cet instant que s’est joué le FEZ de la soirée : sur des décors de Roger Harte et des costumes de Donald Cardwell,  Mise en scène d’Idéal du Gazon et Marou, c’était “Tous cocus en 2 minutes“, une pièce en 3 actes : Premier acte, en avant sur ouverture pourrie, deuxième acte, début de baston, troisième acte, Pénalité jouée rapidement et essai de Montesson. 

Le coup sifflet final annonça la défaite VDQS 1 à 2. Alors que nous nous dirigeâmes vers le club house où nous attendait un autres vieux canon, Sylvie, les hurlements de joie de Montesson nous firent croire un instant qu’ils avaient récupéré le Bouclier de Brennus. Mais il n’en était rien. Alors nous prîmes conscience à quel point les VDQS sont un mythe pour nos adversaires, les All Blacks des vétérans. Thibault Carter, La Buche Mc Caw, Freddy Nonu, Bernard Mealanu… et Doudou Pujol celui qu’on appelle à Pointe à Pitre, le Maori Basmati, avec beaucoup de sauce. 

Et tandis que Jonah Lomu est parti faire une troisième mi-temps fantastique avec tous les jeunes qui nous ont quittés cette semaine, nous on peut relativiser sur notre défaite et boire à leur mémoire en criant haut et fort notre devise latine :

«  SITU BOUAT, VIT UNE BITURE »

Agenda VDQS

Météo

Nuageux

8°C

Rueil-Malmaison

Nuageux
Humidité: 92%
Vent: SO à 17.70 km/h
Mardi
Nuageux
7°C / 11°C
Mercredi
En partie couvert
7°C / 13°C
Jeudi
SP_WEATHER_BREEZY
11°C / 15°C
Vendredi
Averses éparses
11°C / 13°C

Recherche