samedi, 23 mai 2015 09:45

19 secondes de match

Écrit par Papykaxu
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Le tournoi Jean Hollerich, Le Rheu - 23 mai 2015

Voici non pas ce qui va être un compte rendu mais une tranche de vie, comme on aime à les vivre et à les écrire pour ceux qui n'ont pas pu en profiter. 

Ce compte rendu, je ne le rédige pas seul, mais avec l'ossature que m'a fourni Koxe, VDQS du cheveu jusqu'au bout des crampons. En effet, notamment pour la partie sportive, il s'est passé tellement de choses que je n'aurais pas pu tout vous narrer. Il est vrai que l'exactitude des faits n'est pas ce qui est le plus important, mais c'est quand même mieux.

Tout d'abord, un peu d'histoire personnelle : l'endroit, Le Rheu, petit lieu de vie bretonne à proximité de Rennes où les Rheusoises et les Rheusois qui nous ont accueilli nous ont déjà délivré un premier rayon de soleil.

J'avais déjà fait un premier déplacement en Bretagne sous la latitude de Plouhinec, quand Pascalou nous avait conviés au tournoi se passant près de sa maison au bord de la mer. Et déjà il avait fait beau. N'étant pas un coutumier des déplacements bretons, j'ai eu l'occasion de faire un autre séjour, à Pleneuf Val André , pour une thalassothérapie qui m'avait requinqué. Et hormis un vent à décorner tous les cocus de la terre, il avait fait très beau.

Là encore, nous avons eu un beau temps sur l'herbe de Le Rheu . J'en suis à me demander si ce ne sont pas les bretons eux-mêmes qui propagent l'idée qu'il pleut toujours en Bretagne, pour garder pour eux seuls ces endroits magnifiques... Futés les gars... 

Donc accueillis pour ceux d'entre nous qui arrivaient le vendredi soir (une grande majorité) dans un restaurant du centre-ville de Rennes, où nous retrouvâmes une bonne partie des autres équipes. Les autres équipes, donc : Les Italiens de Capitolina, très élégants, que nous avions déjà rencontrés à Rueil, les Anglais de Richmond Heavy déjà très remarqués par leur tenue "so british" costume 3 pièces rayé jaune noir rouge et béret jaune aux couleurs du tour de France (si,si...), les Coquillards de St Brieuc, tenants du titre, les Barbarians Bretons, St Lô, le XV et demi de Bruz, les Bains de Bretagne, Cherbourg-La Hague, Saint Malo et nos hôtes, les Super Frelons.

 

Juste un détail, avant de partir dans le vif du sujet, nous étions deux voitures à partir du stade de Rueil, Corletto et moi-même. Christophe m'avait briefé sur le trajet à emprunter, duplex A86, A13, A12, puis Rambouillet et enfin Ablis pour prendre l'A11 et la suite direction Rennes. Et de m'affirmer avec force que c'était le chemin qu'il prenait d'habitude, le connaissant quasi par cœur... Communiquant entre les deux autos par SMS, nous apprîmes que Christophe avait un peu foiré son trajet et était parti par l'A13, ce qui permis à Thibaut qui était dans sa voiture de profiter de la vue du Mont St Michel, Ronan et Marou étant dans un état semi endormi à l'arrière. Tout le monde peut se tromper...

 

Retour donc à la bière de bienvenue, bière de confirmation de bienvenue, et je t'en repaye une, bref rien d'exceptionnel. Nos amis de Richmond commencent déjà à mettre l'ambiance, avec quelques stripteases entonnés avec des chants a la gloire du rugby etc... Puis un plat typiquement local nous était offert, une super paella. Et je dois dire qu'elle était parfaite! 

De nombreuses prises de bière, non, de contacts plus tard, nous nous dispersâmes, qui dans les chambres réservées par Corletto en ville, qui dans les tentes mises gracieusement à notre disposition par les Super Frelons, sur la pelouse jouxtant les terrains. Ce qui fit très plaisir à Marou, celui-ci n'ayant pas à être confronté au montant de sa tente qui avait valu un épisode épique l'année dernière. 

Et c'est là que Ronan a eu son accident. Freddy, fidèle à sa gentillesse avait apporté une bouteille de cognac. Et l'irréparable arriva sous la tente : incompatibilité entre la (les) bière(s) d'accueil, la paella, le vin rouge, le rosé et la cognac, générant un état que nous qualifierons de compliqué pour Ronan, dont la complication ne se révélât vraiment que le lendemain à l'abord du tournoi.

Nous voici dans le vif du sujet, le début du tournoi Jean Hollerich. Ouverture du tournoi officiellement faite par Jean Claude TILLEUL président des Super Frelons. Il nous fit un portrait de celui qui a donné son nom au tournoi, quelqu'un en qui tout joueur de rugby pouvait se reconnaître. J'ai à cet effet retrouvé dans la presse locale ces quelques mots : "Jean Hollerich a laissé une trace indélébile au sein de la section rugby du Sporting Club Le Rheu et des Super-Frelons, les vétérans rennais. Disparu en 2007, ses copains n'ont de cesse que de perpétuer sa mémoire au travers d'un tournoi dédié aux amoureux du ballon ovale. « Jean était un personnage attachant, un joueur exemplaire et de devoir, très engagé sur le terrain, toujours à l'écoute des autres », se souvient Jean-Claude Tilleul."

 

Quelques détails sur les règles : 10 joueurs, 5 devant et 5 derrière, mêlées pas poussées, jeu au pied total, pas de drop mais transformations comptabilisées, tapées en drop face aux poteaux depuis les 22, bonus offensif si plus de 3 essais que l'adversaire, bonus défensif si un essai d'écart. Deux mi-temps de 10 minutes et une finale en 2 fois 12 minutes.

Onze équipes en lice, et du coup deux poules de 4 et une poule de 3, la nôtre. Le gestionnaire du tournoi, officiant au micro, se chargeant de résoudre les équations complexes pour le classement des poules.

Juste avant de vous narrer les différentes confrontations, voici les représentants des VDQS :

Blanche Neige , Etienne, Fred le Tulliste, Freddy, Gautier, Guillaume-qui-n-a-pas-de-short-et-joue-en-survet-bleu, Corletto, Koxe, Malomenix, Marou, Ronan, Tac (l’autre Guillaume), Thibaut et votre serviteur PapyKaxu, ainsi que le support des Super Frelons Christophe, Fab Corletto, Francky et Sébastien ainsi qu'une pige du seul Rueillois d'origine Gros Jojo.

Koxe étant venu en pur VDQS, homme de terrain, responsable du sac à valeurs, supporter numéro un, détecteur de joueurs connus dans les autres équipes, historien du rugby et aussi pour en profiter autant que les autres !

 

Un échauffement collectif sérieux avec Ronan notamment…

Côté récupération entre matchs, Thibaut nous avait apporté un panaché de Gatorade et de Powerade dont les goûts n’ont pas fait l’unanimité, même si ce n’est pas pour le goût que l’on les boit… Nous avons dû aussi boire l’équivalent d’une piscine olympique d’eau, les conditions météo étant assez ensoleillées, et les efforts intenses !

Premier match de poule, contre les Coquillarts de St Brieuc, vainqueurs du tournoi 2014 :

Pour une fois, les VDQS entament leur tournoi avec efficacité, et mettent rapidement l’avantage de leur côté avec une victoire de 40 à 7. Les essais ont été marqués par Etienne, Thibaut, Fab Corletto, Francky (Super Frelon), Corletto, Sébastien. Une transformation ratée de PapyKaxu qui fit un drop foireux dont il a le secret…

Et Ronan qui nous encouragea tout le long de la partie !

Deuxième match de poule contre St Lo :

Un adversaire un peu plus difficile, ou bien était-ce le contre coup de l’intensité du premier match ? En tous cas, une victoire 21 à 7 avec les essais de Thibaut et Christophe Ronfort (Super Frelon alias Patrick Sébastien, si, si, il lui ressemble ! ) qui marqua 2 fois

Et Ronan qui nous encouragea tout le long de la partie !

 

Deux matchs de poules gagnés, dont un avec le bonus offensif nous placèrent comme meilleur premier de poule. Les autres qualifiés étant Les italiens de Capitolina, meilleurs seconds, les Anglais de Richmond et les Super Frelons de Le Rheu.

Une petite pause déjeuner avec un repas très sportif (pâtes, salade de tomates, saucisse de Bretagne grillée à souhait, fruits, eau (si, si) ), sous le regard paternel de Thibaut, veillant à maintenir notre forme physique à peu près intacte pour l’après-midi. Sieste à l’ombre en attendant la reprise.

Demi-finale contre Capitolina de Rome qui avaient joué contre les VDQS en 2008 à Rueil.

Les retrouvailles, dont certains italiens se souvinrent, furent encore une fois à l’avantage des VDQS, qui durent mettre les pouces pour arriver à décrocher leur place en finale, avec une victoire 19 à 7 et des essais de Tac, Fab Corletto et Thibaut.

Et Ronan qui nous encouragea tout le long de la partie !

 

De l’autre côté, les Super Frelons atomisaient les Anglais de Richmond 40 à 7, Il faut dire que les Anglais, contrairement à leurs habitudes n’étaient venus qu’à une seule équipe, qui a joué et qui a bu. Alors que dans leur stratégie de jeu, ils ont une équipe qui boit et une équipe qui joue ce qui peut créer une confusion ou un excès de confiance pour les adversaires qui n’auraient pas remarqué la supercherie.

 

Finale contre les Super Frelons de Le Rheu : D’emblée les VDQS mettent la pression sur les Super Frelons et inscrivent deux essais dans les toutes premières minutes. Une demi-finale très intense ou un petit coup de mou permet aux VDQS de poser 6 fois le ballon en terre promise en première mi-temps et une fois en deuxième mi-temps. Nos vaillants adversaires n’ayant pas l’occasion d’aplatir dans nôtre en-but. Victoire avec les essais de Christophe Ronfort x2, Corletto x2,  Sébastien, Malomenix et Gautier.

Et Ronan n’a pas fait que nous encourager tout le long de la partie ! voir après J.

 

S’en est suivie une soirée de gala ou tout le monde se régala de victuailles, de chansons et de moments d’amitié et de convivialité.

 

Le lendemain était prévu un petit tournoi de toucher à 5, qui n’eut pas lieu, les forces en présence n’étant pas suffisantes (en nombre, en qualité, en fraicheur, en volonté ? qui sait …)

Nous rentrâmes donc vers l’Ile de France dans la matinée de Dimanche.

 

Rubrique « A noter » (élaborée avec la mémoire infaillible de Koxe) :

  • Tout d’abord l’excellence de l’accueil et de l’organisation, tout le staff , des vétérans aux éducateurs, à leur conjointes, amies, copines, aux cuisiniers et cuisinières, aux minots qui ont apporté leur aide, tout ce monde est à remercier et à louer tellement cette épopée fut parfaite ! A charge de Korletto de leur faire suivre ce compte-rendu pour qu’ils reçoivent encore une fois notre gratitude.
     
  •  Les VDQS n’ont pas trop l’habitude du jeu au pied, mais nous avons quand même de super botteurs qui savent utiliser leur talent au pied pour faire progresser l’équipe vers l’en-but adverse. Ce samedi, c’était Thibaut notre pied en or ! Et comme on avait le droit de jouer au pied sur tout le terrain, il ne s’en est pas privé, avec une tactique très affutée. Il y eut notamment, alors que nous étions quasi sur les 22 adverses, avec Thibaut sur l’aile gauche, cette magnifique passe au pied pour l’ailier droit, coup de pied donné sur leur 22m qui arriva quasi …. sur leur 40 m ! Et que nenni pour mettre la faute sur le vent marin, il n’y en avait point ! Il eut droit à une standing ovation de tous les spectateurs et salua comme il se doit le public reconnaissant. Cela me rappelle un coup de pied sur pénalité que j’avais effectué lors d’un match à Courbevoie il y a quelques années, où nous avions failli prendre un essai encontre !
     
  •  Un quintet d’arbitres au ton juste, y compris les deux arbitres venus de Jersey et sponsorisés sur leur maillot orange vif par une association contre la maladie d’Alzheimer, ce qui nous fit accepter toutes leurs décisions sans broncher !
     
  • Ronan dont la stature d’athlète n’a pas résisté au mélange douteux que lui avait proposé Freddy le vendredi soir (il n’y avait même pas d’étiquette sur la bouteille !!!) a quand même pu effectuer, lors de la finale 19 secondes de match !
     
  • Une première mi-temps de la finale qui fut d'anthologie avec un essai qui restera dans les annales VDQS : un essai d'école de rugby : du très très haut niveau rugbystique ou l’on eut droit à une douzaine de passes, de percussions et avec un ballon qui vola de mains en mains pour être déposé en terre sainte.
     
  •  La présence de Gautier qui n’hésita pas à abandonner femme et enfants pour faire un passage avec nous durant l’après-midi. Un vrai VDQS !
     
  •  La qualité des renforts apportés par les Corlay Brothers et les Supers Frelons nous ayant épaulés.
     
  • Le cognac de Freddy qui a fait mal à certains. On ne donnera pas plus de noms !
     
  • Le marocain de St Lô affublé d’une superbe tête de cochon en peluche sur la tête qu’il avait dû récolter suite à un (non)exploit de jeu, et obligé de boire de la bière à chaque fois qu’il se découvrait, totalement dans l'esprit de cette manifestation.
     
  • Les paillardes avec notamment la fille du bédouin, beau succès,  Laurent Leflamand qui nous fit une version d’Aline à peine paillarde, une belle Little Huguette de Ronan, qui n’avait pas oublié le sens de ses paroles à défaut d’avoir pu mettre en avant son sens du jeu , une Alouettche d'anthologie par Corlay Brothers et accordéon (pléonasme), ainsi qu’un Trente et un du mois d'août (je vous en rappelle le refrain : Buvons un coup, buvons en deux, A la santé des amoureux A la santé du Roi de France, Et merd'pour le Roi d'Angleterre Qui nous a déclaré la guerre !) qui mit en émoi nos amis Anglais.
     
  • La gentillesse et l'éducation des Senatore Capitolina qui ont offert un cadeau à chaque équipe !
     
  • La grosse fatigue des Richmond Heavies à table. Leur manager en costume 3 pièces faisant le DJ, à l’issue de la finale dans le camion sono avec la playlist de son iPhone pour mettre une belle ambiance ! Il faut dire que les Anglais ont dû contribuer de manière exceptionnelle à la rentabilité du bar du club !
     
  • Les parents Corletto, toujours fidèles. Que dis-je, c’était quasi toute la famille Corletto qui était là. Avec la générosité de papa Corlay qui nous fit don de quelques bouteilles de cidre fermier de sa production, à notre grande joie ! Merci !
     
  • La blessure de Tac, qui pris un autobus de plein fouet lors de la finale, ce qui occasionna la fin du match, les quelques secondes restantes étant dévouées à sa remise sur pied. Il s’en tira après quelques longues minutes de récupération et une oreille fendue, le tout heureusement sans gravité. Chapeau aussi aux médecins qui étaient sur place (parmi les joueurs des Super Frelons) qui l’ont secouru avec une vélocité remarquable, ayant déjà un tournoi dans les pattes !
     
  • Lors de la remise du trophée, les VDQS ont offert une bouteille de champagne VDQS à Jean Claude TILLEUL, par notre capitaine de tournoi Corletto !
     
  • Ultime point remarquable (je profite de la non censure, vu que c’est moi qui écris ce compte-rendu J), j’ai gagné ce jour-là mon premier tournoi de toute ma carrière rugbystique. J’avais déjà gagné des matchs, fait des montées en Fed 3, Fed 2, Fed 1 avec les deux clubs dans lesquels j’ai joué, fait des tournois d’anciens (notamment de l’UFAR avec des dizaines d’équipes) mais jamais gagné de tournoi. D’aucuns vous narreront que j’ai passé tout la soirée la coupe à la main. Lors du repas, Korletto et Thibaut m’ont annoncé en me voyant ainsi que les VDQS m’offraient cette coupe. Je remercie la VDQS dans son ensemble pour ce geste qui m’a ému. Et même beaucoup ému. Très ému. Je ne manquerai pas de l’apporter au club notamment pour l’AG afin que chacun puisse voir ce beau trophée, qui valut le commentaire suivant de ma femme chérie découvrant la taille de la coupe : «Mais ou vas-tu donc pouvoir la mettre ? » (paroles non confirmées par l’intéressée)

 

Je laisse les derniers points remarquables tels que me les a indiqués Koxe :
« La joie de tous spécialement Thibaut. La joie de PapyKaxu et de sa coupe. Et pleins de merveilleux souvenirs ....... On a vu des joueurs âgés heureux comme des cadets. Une organisation top. Un grand tournoi et la VDQS fière d'être invitée. Conclusion : Pour moi, Le Rheu 2015 ce sera toujours PapyKaxu  . Koxe »

 

Il va sans dire que si nous sommes invités l’an prochain, ce qui devrait être le cas, nous aurons une joie sans faille de nous y rendre !

Agenda VDQS

Météo

Nuageux

8°C

Rueil-Malmaison

Nuageux
Humidité: 92%
Vent: SO à 17.70 km/h
Mardi
Nuageux
7°C / 11°C
Mercredi
En partie couvert
7°C / 13°C
Jeudi
SP_WEATHER_BREEZY
11°C / 15°C
Vendredi
Averses éparses
11°C / 13°C

Recherche