samedi, 27 septembre 2014 00:00

Le nouveau Né(z)

Écrit par La Veuve
Évaluer cet élément
(22 Votes)

VDQS-Montesson : 4-0

Depuis le début de saison, Christian multipliait les évènements afin d’attirer nombre de VDQS absents au Stade du Parc. Anniversaires et venue de Magali Harvey motivèrent les troupes pour des 3èmes mi-temps arrosées hyperglycémiques. L’attente canadienne ayant abouti à un échec cuisant malgré la verve épistolaire de notre bon président, il convia l’équipe à fêter la naissance de Lucas, son petit fils. Hélas le nouveau né est en triste posture : la fille de Christian a en effet confié à son père de lui trouver une marraine. L’angoisse du savoyard l’obligea à arbitrer la rencontre du jour afin de se détendre.

La jeune équipe de Montesson a été créée voilà deux ans par notre ami Ludo qui, en un match ce samedi, a plus joué qu’en 10 saisons chez les VDQS. Force est de constater que son nouveau statut de dirigeant lui a redonné de l’énergie et exacerbé son orgueil. Il se dit même dans les couloirs du RAC qu’il voulait prendre la place de Guy Paris, que ça s’est joué à 2 verres près, et que suite à sa déconvenue il partit sur l’autre rive de la Seine conquérir sa gloire.

C’est sur les coups de 10h45 que débuta la rencontre sous un soleil radieux. Sur la touche la tension était à son apogée, ce premier match de l’année prenant des atours de « Mission », le conquistador Manolo Solana de las Manchas Retrousadas et son fidèle indigène le chef Danse avec les genoux hurlant des incantations guerrières à la troupe VDQS. Marou manquait à l’appel et la mêlée fut confiée à Idéal du Gazon pour cette première mi-temps, Vincent, « Mon ami Poly », se plaçant en troisième ligne. Montesson, qui avait de la bouteille, résista une dizaine de minutes jusqu’à ce que le pari des coachs porta ses fruits. Sur une mêlée, Vincent fit un départ au raz et perça sur une vingtaine de mètres, relayé par Petit Jean qui fixa deux gars pour enfin servir Thibault  dont la hargne à conserver la balle faisait virevolter sa crinière Tomcruisienne.  Mais nulle mission n’est impossible pour notre Jim Phelps provençal qui planta son ballon dans l’embut comme l’on fourre une olive dans le cul d’une alouette sans tête. ô bonne mère ! Qu’il était beau cet essai, de quoi engaster lou ravi de l’arrière  qui déjà nous cherchait garouille, des cacarinettes plein la tête.

Durant le reste de la mi-temps, le jeu était serré, les plaquages engagés, chacune des équipes se neutralisait. La VDQS brilla notamment sur ses touches propres et deux contres réussis. Il faut dire que la présence du Flying Blanchot, seul avant de moins de 50 kg facilitait grandement les levés et que la touche adverse paraissait sponsorisée par AirFrance.

1-0   à la mi-temps.

Tandis que Manu et Sergio coachaient l’équipe, Christian jeta son sifflet : « Ils font vraiment chier ces vieux, toujours à discuter les décisions… ». Lassitude ? Que nenni ! Syndrôme de Tchoupi ! Cette maladie qui touche les nouveaux grands-parents venait de le frapper. Hyper exigent, Christian voulait devenir un grand-père exemplaire. Depuis la naissance de Lucas, il a relu les œuvres complètes de Franklin, la Bio de Dora l’exploratrice, il réécoute tous les disques de « Carlos » à défaut de comprendre Dolto. Il demande les coloriages aux hôtesses dans l’avion pour Dubaï pour se remettre à niveau en dessin et enfin il suit des cours intensifs de langues afin de pouvoir traduire le Télétubies instantanément. Bref les vieux, ça le fait chier en ce moment !

C’est alors que nous avons eu Une grande illusion en voyant Ephéméride prendre l’arbitrage en main, la nuque raide comme Eric Von Stroheim.

Le match reprit encore plus engagé : mon ami Poly à la mêlée et Thibault Salsa à l’ouverture, le Coaching Ibérique nous promettait une corrida sanglante. Au bout de 5 minutes, Chubaka fut terrassé par un mini KO : évidemment nous courûmes à Bride(s) abattu(es) ! Là on dut l’obliger à quitter le terrain. Est-ce la peur de découvrir les urgences de Nanterre dont les diagnosticiens sont à la médecine ce que Koxe est à la philosophie ?  Il refusait de sortir. On le rassura en lui disant qu’on n’appellerait pas les pompiers et il s’inclina.

Deux minutes après, l’alternance de jeu permit aux trois quarts de s’exprimer. Une course folle surprit l’adversaire le long de la touche, la balle circulant vers le centre du terrain, à 2 m de la ligne le nouveau venu, Gauthier Le Seigneur est plaqué et sur le dos réussit à passer sa balle à qui ?????? Cauet ! Qui marque (je le précise pour les mauvaises langues). Malgré une braderie de Lille non encore cuvée et une odeur de digestion de moules encore bien intense, le Ch’ti avait réussi à suivre l’action sur près de 50 m.

La pression VDQS persista et nous occupâmes leur quarante mètres durant 10 bonnes minutes. A cette occasion, le pack nous offrit une tortue qui hélas s’effondra à 2 m de la ligne. Montesson commençait à bouillir et Charly, surnommé à la Rochelle “Le petit baigneur“, ne manquait aucune occasion de titiller les nerfs de ses vis-à-vis. Ainsi à la 25ème minute, une discussion d’arbitrage donna l’occasion à tous de traduire en langage des mains ce que la surdité post-rugbystique ne permettait pas d’expliquer. Celui qui en fit les frais c’est “Blanche neige“ qui se retrouva sans rien comprendre sur le cul criant tant qu’il pouvait « jeu de nain, jeu de vilain ! ». Dans cette cohue digne d’une fin soirée au Roméo Club, Ephéméride, tout juste remis de sa fracture des cervicales tentait de remettre de l’animation de ce “Pense avec des chtars“ ce qui inquiéta Von Stroheim sénior, Al Manach, qui le vira du terrain et prit sa place. Al eut du nez, car deux minutes plus tard, sur une réception de chandelle, Corletto eut droit à un plaquage cathédrale qui fit monter la tension d’un cran. Mais quelle belle réponse que celle des VDQS qui l’action d’après enfoncèrent la ligne adverse et, un beau jour, ou était-ce une nuit ? Près du pack, il s’était endormi, quand soudain, brillant de mille feux, comme quand il sort du bar, surgit un aigle noir…Maloménix transperça la défense à 45 m et couru vers l’embut, un léger pas de poule lui évitant une cuillère. Essai.

Si Montesson avait de la bouteille, les VDQS avaient du culot et jusqu’à l’ultime instant, les vaillants rueillois se sont battus. C’est ainsi que malgré quelques maillots retenus, les trois quarts transpercèrent une dernière fois le rideau adverse avec à la conclusion notre incisif Thibault. Ce dernier se chicanait avec le 15 adverse depuis 45 minutes et Thibault tenait ici l’occasion de lui faire la nique en le chambrant copieusement. Aussitôt le ballon applati les deux diplomates se mirent sur la gueule comme au bon vieux temps. Le public bien garni d’XO et autres anciens joueurs regardaient le spectacle avec nostalgie dans un calme olympien. « ça me manque » disait l’un « si il lui pète les dents, Hollande ne l’aimera plus » disait un autre. L’échange s’arrêta vite car contrairement à autrefois, quand notre fougue juvénile nous faisait apprécier les bourre-pifs parties et que Lapique ne passait pas à la télé, la baston généralisée risquait aujourd’hui de compromettre nos agapes de midi. On croyait que tout était fini lorsque soudain, comme pour un rappel au théâtre, le 15 de Montesson vint jouer les prolongations en retrouvant Thibault lequel l’attendait de pied ferme (il est joueur !) ; hélas l'Aixois se prit une mandale sur l’arrête du nez qui lui fit pisser le sang comme le gardien du pont dans Monthy Python Sacré Graal. Tout comme ce personnage Thibault se releva pour remettre le couvert, mais l’équipe qui avait faim l’en empêcha.

4-0 score final.

La troisième mi-temps fut sympathique, un buffet copieux offert par Christian nous sustentant. Nous entonnâmes un « Il est né le divin enfant » en l’honneur du petit Lucas ce qui nous permit de constater que notre chœur ne va pas souvent à la messe et que les paroles de « la grosse bite à Dudule » curieusement ne fait pas partie des chants de Noël. Nous fêtâmes également le nouveau Nez de Thibault qui devrait faire fureur à la prochaine fashion week avec ses couleurs chamarrées. “Le Saigneur des Naseaux“ fit finalement la paix avec le quinze adverse autour d’une bière ; c’est aussi ça la magie du Rugby ! …ou de l’alcoolisme.

Bref, ce premier match laisse augurer une excellente saison VDQS !

 

La Veuve

Agenda VDQS

Météo

Nuageux

10°C

Rueil-Malmaison

Nuageux
Humidité: 80%
Vent: OSO à 17.70 km/h
Mardi
Nuageux
7°C / 11°C
Mercredi
En partie couvert
7°C / 13°C
Jeudi
SP_WEATHER_BREEZY
11°C / 15°C
Vendredi
Averses éparses
11°C / 13°C

Recherche